marketing

Marketing Web, Astuce #2: Suivi des Transactions

Publié le décembre 16, 2008 à 3:20 par heri dans: Développement web

Si vous vendez des produits ou des services sur votre site web, une intégration possible immédiat est le suivi des transations, pour avoir des données sur les commandes et ventes en ligne sur votre site. En faisant le suivi des transacitons, vous pouvez calculer le total des ventes, le retour sur investissement, et ensuite les comparer en fonction des origines des visiteurs, les mots-clés utilisés, les bannières, et d’autres données-clés comme les informations géographiques.

Dans Google Analytics par exemple, l’intégration se fait grâce à du javascript, et est très facile à intégrer, vous permettant ainsi de sortir des rapports pour la boutique, ainsi que des rapports invidualisés pour chaque produit.

Voir aussi:

Marketing Web, Astuce #1: Suivi des campagnes web

Publié le décembre 15, 2008 à 3:45 par heri dans: Développement web

Pour cette semaine, on publiera une série d’articles sur le marketing web et les statistiques web, avec des astuces courts et précis pour les webmestres qui voudraient lire des astuces pour Google Analytics. iWeb est un utilisateur avancé de Google Analytics et de Google AdWords, avec Victor Vozian qui s’occupe des campagnes marketing web, sur différents produits comme les serveurs dédiés, et on a pensé partager notre experience et expertise. La série d’articles va utiliser Google Analytics comme outil principal, mais les conseils s’appliquent aussi pour d’autres outils comme Woopra ou Yahoo! Web Analytics. Continuer la lecture »

Des outils pour le développement web centré sur les usagers

Publié le novembre 21, 2008 à 11:19 par heri dans: Développement web

Dans le développement et le lancement d’un site web, il y de multiples façons de gérer un projet: en utilisant la méthode traditionnelle par planification, en utilisant des méthodes agiles, opter pour un développement centré sur les utilisateurs, etc. selon quel genre de projet vous voulez réaliser.

La méthode par planification, tel que conseillé par des organisation comme la PMI, part de l’analyse des besoins, la conception, l’implémentation, les tests ou validation, l’intégration et maintenance, et fonctionne très bien dans les cas où le problème est connu et que la solution est aussi très bien connue. Par exemple, si vous voulez mettre en place un blogue personel ou un site web avec votre portfolio, vous avez déjà probablement en tête ce que vous voulez montrer et quel genre de contenu vous voulez montrer à vos visiteurs. Il suffira de prendre un logiciel comme Wordpress, de demander à un programmeur php de l’installer pour vous, et vous aurez votre site personel en quelques jours. Cette méthode est aussi conçue dans les cas où vous voulez réduire les risques à zéro et que vous voulez contrôler les résultats & les ressources à utiliser, comme dans les projets gouvernementaux, ou dans des projets plus importants dans le secteur bancaire ou celui de l’assurance.

Cependant, il y a des cas dans le développement d’une nouvelle application web par exemple, où la solution technologique n’est pas encore définie ou est inconnue, puisque vous le développez et le testez en même temps. C’est ici que le développement “agile” est le plus adapté: vous développez seulement ce dont avez besoin aujourd’hui, la flexibilité est preferrée à la perfection du modèle par planification. La promesse du développement agile est que à fur et à mesure que l’on progresse, votre équipe de développement arrivera un jour à obtenir la solution technologique finale.

Mais qu’arrive-t-il si la solution technologique est inconnue, et qu’en même temps, le problème (=spécifications) est aussi inconnu? Le développement de type agile ne peut être utilisé ici, puisqu’on assume qu’il y a un gestionnaire du produit qui dit à l’équipe de développement sur quoi travailler ensuite.

C’est à cette étape que le développement web centré sur les utilisateurs est pertinent, la prochaine étape après le développement agile. Le développement centré sur les utilisateurs (aussi appelé Ingénierie & Développement par les Clients) repose sur l’obtention des spécifications et la liste des nouvelles fonctionnalités des usages et visiteurs de votre site web.

Cette méthode de développement s’applique spécialement pour ceux qui lancent de nouveaux “startups” web, ou pour les lecteurs de ce blogue qui ont déjà une audience existante, mais qui ne savent sur quelles genre de fonctionnalités se concentrer par la suite. Dans des mauvaises conditions économiques, elle assure aussi que vous aurez un site web qui répond parfaitement aux besoins des votre clientèle, au lieu de devenir ce qui peut marcher pour vos visiteurs et ce qui ne peut marcher. Si vous avez par exemple un forum web avec des milliers de membres enregistrés par exemple, et que vous ne savez sur quels sections porter vos efforts, le développement centré sur les usages est la meilleure solution.

Avant de faire la liste des outils qui permettent le développement centré sur les usagers, il faut savoir qu’il y a des conditions préalables avant de l’adopter: vous devez être capable de développer de nouvelles fonctionnalités très rapidement, et vous devez avoir un logiciel web qui est immune aux défauts, comme avoir des tests automatisés ou être capable de revenir rapidement aux versions précédentes.

Utilisez les outils suivants pour avoir les avis et pour connaître les prochaines fonctionnalités à developper pour votre site:

  • Ouvrez un compte sur twitter: twitter ou identi.ca est un outil excellent pour démarrer des “conversations” avec les usagers de votre site. Posez des questions comme “Quel genre de fonctionnalités aimerez-vous sur le site prochainement?” ou “Que pensez-vous d’avoir ceci … pour le site?”
  • Lancer un blogue pour le site (vous pouvez utiliser par exemple wordpress), avec des billets à propos du futur du site. Demandez directement à vos lecteurs de laisser un commentaire sur la page, en leur disant que leurs commentaires seront pris en compte.
  • Utilisez des outils de sondage comme fluidsurveys, avec une série de questions à propos des fonctionnalités futures de votre site. Fluidsurvyes fonctionne bien ici, puisqu’il est capable de poser des questions personalisées, vous permettant d’obtenir des résultats séparés pour des audiences différentes
  • Utilisez des logiciels de test (A/B) qui vous permettent de tester l’efficacité de différentes versions d’une même page, ce qui vous permet de connaître quelle couleur, quel texte, ou mise en page fonctionne le mieux pour votre site. L’Optimiseur de sites de Google fait exactement ceci. Ce n’est pas gratuit, mais la quanitité de données et d’information que vous allez obtenir vaut largement le prix du service.
  • Vous pouvez aussi utiliser des outils qui ont été conçus spécifiquement pour le développement centré sur les usagers, comme UserVoice. UserVoice vous donne un forum ainsi qu’un petit onglet à insérer sur votre site, vous permettant d’obtenir des commentaires rapides des visiteurs, rien qu’en insérant une seule ligne de code sur le site

UserVoice donne à chaque usager un total de 10 points qu’ils peuvent utiliser pour “voter” sur les fonctionnalités qu’ils préfèrent.

Optimisation pour Moteur de Recherche Selon Google

Publié le novembre 19, 2008 à 4:36 par heri dans: Développement web

Il y a eu un vif intérêt pour le guide d’optimisation pour moteur de recherche publié par Google, sur la version anglaise du blogue, la semaine passée; ceci est donc une suite pour ceux qui sont interessé(e)s par le sujet.

Pour ceux qui sont en marketing, dans la publication web, ou dans la conception et maintenance de sites web, le marketing et l’optimisation pour moteurs de recherche a vu un intérêt croissant durant les 5 dernières années, dû principalement au fait qu’en moyenne, les visiteurs d’un site viennent à 75% d’un moteur de recherche. Il y a maintenant une industrie en pleine expansion avec des consultants, des conférences internationaux, des experts renommés, tous travaillant pour obtenir un meilleur classement et de meilleurs résultats pour votre site. Cependant, jusqu’à présent, l’optimisation pour moteurs de recherche avait tout un côté mystique autour du sujet, avec quelques personnes utilisant des tactiques “black hat”, et aussi dû au fait que Google ou d’autres moteurs de recherche comme Yahoo! ou Microsoft Live n’ont jamais endossés les tactiques utilisées. Bien sûr, il y avait le blogue Google Webmaster et des ingénieurs comme Matt Cutts, mais ils ne faisaient jusqu’à présent qu’annoncer de nouvelles règles et des interdictions pour lutter contre les spammeurs et les tactiques abusives.

Le nouveau guide d’optimisation pour moteurs de recherche de Google [PDF en anglais] est destiné à changer cette image. De la façon dont c’est présenté, Google endosse officiellement les méthodes et les guides comme utilisés actuellement dans l’industrie, comme l’utilisation de mots courts et descriptifs pour les liens, les titres de pages web, les images, etc. Il y a des sections détaillées pour toutes les parties importantes qui influencent le classement d’un site web dans les résultats de recherche. Les conseils peuvent être résumés ainsi:

  • Dans tous les cas, utilisez des mots uniques, courts et fidèles qui décrivent la page,
  • Pensez à vos usagers et à l’expérience utilisateur de vos visiteurs, et non pas seulement à Google,
  • Écrivez un texte unique pour vos pages web. Le mot unique ici réfère aux pages web en double, et aussi par rapport au contenu existants sur le site web de vos compétiteurs,

Si vous gérez un site, vous avez dû surement avoir vu ces conseils sur d’autres sites web, et le guide de Google n’apporte rien de bien révolutionnaire, mais clarifie seulement ce qui marche et ce qui ne marche pas. Cela se réduit à: construisez soigneusement chaque page de votre site, comme si chaque mot ou chaque balise compte, et prenez le temps de trouver de bons mots descriptifs, et Google vous récompensera pour cela.

En plus de conseils de base, le guide décrit aussi des méthodes avancées comme une bonne navigation web, l’utilisation d’outils de statistiques, l’utilisation du fichier robots.txt, etc. Une section que j’ai trouvé intéressante est la partie sur la promotion du site: Google vous conseille de faire de la promotion “hors ligne” aux évenements locaux, d’écrire du contenu original, d’utiliser les médias sociaux (lire: ouvrez un blogue, et soumettez vos pages à digg.com), et faites appel à la communauté. Ce sont des méthodes que j’ai trouvé très efficaces, mais je ne m’attendais pas à ce que Google les endossent officiellement. Par exemple, iWeb commandite des évenements locaux, on publie du contenu original et de haute qualité, des nouvelles, ainsi que des tutoriaux pour toute la communauté web, et la compagnie était une des premières au Canada à utiliser un blog pour écrire à propos de nouveaux contenu et services, il y a de cela 7 ans. Ce sont des exemples de iWeb, mais vous pouvez certainement les ré-utiliser dans le cas de votre site.

Illustration de Ranked Hard

Venez voter! Que voulez-vous pour le blogue iWeb?

Publié le novembre 4, 2008 à 5:38 par heri dans: iWeb

Puisque des élections sont dans l’air aujourd’hui, j’ai pensé que ce serait le moment idéal pour vous demander, vous le lecteur, votre opinion sur le blogue et les lecteurs publiés sur ce blogue.

En plus du système des commentaires et de notation des articles, on a souligné sur ce site l’interactivité; et idéalement, on ne devrait avoir ici que les articles pertinents pour les lecteurs et les clients iWeb.

Il y a 3 sondages sur ce blogue, et chacun d’entre eux nous permettra de connaître un peu plus votre opinion, et aussi dans le futur de publier des articles plus intéressants.

1er sondage: Qui êtes-vous?

2ème sondage: Quel genre de compte avez-vous à iWeb?

3ème sondage: Quel genre d’articles voulez-vous sur le blogue iWeb?

Choisir entre un .com et un domaine de premier niveau pour son site

Publié le octobre 22, 2008 à 11:46 par heri dans: Hébergement web

domain parking TLD  Au lancement d’un site web, une des décisions cruciales est le choix d’un nom de domaine pertinent pour son service web. La plupart du temps, les opérateurs d’un site ont déjà en tête un nom qui convient pour leur site et leur produit, pour découvrir ensuite que le nom de domaine a déjà été acquis par un compétiteur, ou des spammeurs.

Le but de cet article n’est pas cependant de vous conseiller sur le nom, mais plus dans le choix d’un domaine de premier niveau, c’est-à-dire choisir entre un .com/.net ou prendre un .fr, .ca ou .be …

Un domaine avec un .com, .org or .edu vous donne:

  • Légitimité: la plupart de compagnies ont leur site web corporatifs sous un .com; et quand un visiteur arrive sur un TLD différent, ils pensnt que le propriétaire du site n’a pas eu les moyens de s’acheter un .com,
  • Meilleur classement dans les moteurs de recherche: entre 2 sites de même qualité, les moteurs de recherche donnent un meilleur classement au site web avec un .com,
  • Meilleur “découvrabilité” par vos prospects : À cause de l’usage des .com, beaucoup d’outils, comme les algorithmes d’auto-complètement, les navigateurs web, les interfaces utilisateurs, les clients courriels assument automatiquement que le site web finira avec un .com. Dans la même logique, les utilisateurs vont d’abord essayer de finir le nom du site avec un .com s’il n’arrivent pas à se rappeler le nom au complet,
  • Expansion Internationale: c’est plus facile d’avoir des visiteurs et de clients provenant de pays différents avec un nom de domaine .com que si vous aviez un .ca. un .de ou tout autre TLD relié à une zone géographique.

D’un autre côté, nous avons vu aussi des services web très populaires choisir des domaines de premier niveau exotiques comme .fm (États de Micronésie, utilisé par last.fm par exemple), .tv (Tuvalu, utilisé par les médias), .tk etc. On peut aussi rajouter à cela des millions de compagnies et d’individus qui prefèrent avoir le domaine de leur pays au lieu de .com, en ayant découvert des avantages uniques:

  • Reconnaissance et appartenance: un site web peut choisir de viser seulement un pays en particulier, et choisir le TLD d’un pays peut convaincre des visiteurs que le site web leur est dedié
  • Plus facile à acquérir: c’est plus facile et moins dispendieux d’avoir un ccTLD, puisque les spammeurs préfèrent normallement “squatter” les .com
  • Une opportunité de jouer sur les mots et la marque, comme avec del.icio.us ou last.fm

Bien sûr, des TLD exotiques ramènent des problèmes supplémentaires. Au Canada par exemple, la CIRA rajoute une couche supplémentaire d’autorisation et de vérification pour toute activation ou changement du nom. En Europe, les webmasters doivent souvent être citoyens de leur pays ou être enregistré dans le pays avant d’opérer sous le TLD. Et comme l’enregistrement et la certification est faite par une agence publique unique, ceci amème inévitablement des histoires d’horreur. Il y a tout juste 2 jours de cela, ping.fm, un service de micro-blogging, “disparaissait” complètement du web. Le domaine .fm est un TLD geré par États Fédérés de la Micronésie, qui vendait les droits à une firme américaine. Le problème de ping.fm était avec les serveurs d’enregistrement:

Keep in mind that some elements of this problem were out of their control and we both had to wait for the .FM vendors to turn around and make some headway on this problem. …

Le service web est maintenant opérationnel, mais cet incident questionne le choix d’un TLD exotique. Alors, la prochaine fois que vous devez trouver un nom de domaine, étudiez en détail les risques et avantages.

De l’importance de l’Accessibilité Web

Publié le octobre 20, 2008 à 10:01 par heri dans: Développement web

Si vous êtes un intégrateur CSS ou un développeur web experimenté, alors vous êtes déjà au courant des critères d’accessibilité web; et on n’a pas besoin probablement de vous convaincre de l’importance de l’accessibilité.

L’accessibilité Web en lui-même est la pratique qui visa à rendre votre site web et son contenu utilisable par tout le monde, spécialement par les visiteurs avec des handicaps. web accessibility Ceci couvre les déficiences visuelles, mobiles, auditives, et bien d’autres handicaps majeurs. Rendre votre site accessible nécessite qu’il soit lisible par des application de conversion du texte en paroles, choisir les polices et couleurs appropriés, ainsi qu’utiliser des technologies standardisées etc. Continuer la lecture »

Comment améliorer la crédibilité de votre site web

Publié le octobre 14, 2008 à 4:24 par heri dans: Développement web

spamjpg Vous venez juste de lancer un projet ou vous êtes en train de promouvoir une compagnie existante, et vous vous tournez vers le web comme un outil efficace et rentable pour promouvoir vos services et produits, qui sont les meilleurs de la catégorie. Malheureusement, les résultats et feedback provenant de votre site web ont été loin d’être satisfaisants. Vous réussisez à avoir des visiteurs sur votre page d’accueil, mais pour des raisons inconnnus, ces visiteurs ne continuent pas à explorer votre site ou ils hésitent à faire affaire avec vous.

Si le scénario vous rappele quelque chose, c’est que vous n’avez pas mis assez d’efforts pour bâtir la crédibilité de votre site web.

Avoir un site web crédible est très simple: ne pas présenter quelque chose d’amateur, et fournir des détails prouvant que vous êtes sérieux. Il y a beaucoup de ressources disponibles sur le web, mais je vais utiliser cette étude comme référence principale. Les premiers 10 critères que les visiteurs web utilisent pour évaluer la crédibilité d’un site sont:

  1. Le design d’un site 46.1%
  2. Architecture de l’information 28.5%
  3. Information focus, 25.1%
  4. Objectifs la compagnie, 15.5%
  5. Utilité de l’Information — 14.8%
  6. Information exactes — 14.3%
  7. Popularité et réputation du nom — 14.1%
  8. Publicitiés — 13.8%
  9. Biais pour l’information — 11.6%
  10. Ton d’écriture — 9.0%

Le critère le plus important, loin devant tous les autre, et le design du site. Dans la plupart des cas, un premier visiteur a moins d’un couple de secondes pour évaluer s’il a bien trouvé ce qu’il a cherché ou s’il doit cliquer sur le bouton retour. Est-ce le site d’un spammeur? une page myspace? ou le site web d’un site web sérieux? Ici, il y a de nombreuses façons d’améliorer votre site: prendre les services d’un designer web professionnel, mettre à jour votre site selon les standards les plus modernes, ou voir ce qui se fait de mieux sur différents sites et agences.

On peut regrouper les critères numero 2, 3, 5, 6 et 9 dans la même catégorie, qui est la qualité de l’information présenté au visiteur. C’est le deuxième facteur le plus important si vous voulez améliorer la crédibilité de votre site. Un site web professionnel fournit des informations en temps voulu, exact, pertinenet et bien organisé. Par exemple, si les utilisateurs de votre site remarquent que votre site a été mis à jour il y a un an de cela, s’il y a des fautes d’orthographe dans le texte, si le texte est hors-sujet, ou si la mise en page est mal faite, alors vous perdez beaucoup en crédibilité.

Le troisième critère, qui est le 4 et le 7, dépend des objectifs, produits, et marketing de votre compagnie; et améliorer ce critère n’est pas aussi évident que les 2 premiers.

Le dernier problème est la présence de publicité. De nos jours, on associe des pages remplies de publicités à des pages faits par des spammers ou fraudeurs; alors soyez modéré lorsqu’il s’agit de rajouter des publicités sur votre site.

Lecture additionnel: Stanford Guidelines for Web Credibility

Quelques départements de iWeb déménagent

Publié le décembre 4, 2007 à 10:23 par iWeb-Olivier dans: iWeb

iWeb sur SherbrookeLundi était un grand jour pour Montréal et pour iWeb. Pour Montréal, parce que c’était la première grosse tempête de neige de l’hiver. Pour iWeb, parce que c’était le jour du déménagement des départements des Ventes, Marketing et Service à la clientèle. Heureusement, au Québec, ce ne sont pas quelque 30 centimètres de neige qui nous émeuvent. Tout le monde (ou presque) est arrivé à bon port, au neuvième étage du 1851 de la rue Sherbrooke Est.

Comme en témoigne ce vidéo, nos bureaux offrent une vue imprenable sur la belle ville de Montréal. En fait, il n’y a que le département de marketing qui ne possède pas sa fenêtre. Nous pensons quand même installer un aquarium pour combler le vide…

Petit rappel des coordonnées :

1851 rue Sherbrooke Est
Montréal
H2K 4L5
Bureau 902

Retour sur le Webcom Montréal 2007

Publié le novembre 15, 2007 à 2:31 par iWeb-Olivier dans: iWeb

Webcom Montréal 2007Avait lieu hier, le 14 novembre 2007, la troisième édition du Webcom Montréal, au siège social de l’OACI. Si la qualité des conférences était inégale, certaines ont particulièrement retenu l’attention.

C’est le cas de la conférence d’ouverture, donnée par Debbie Weil, qui nous a entretenus des blogues corporatifs et des blogues de PDG. La “gourou” américaine des blogues d’affaires a ponctué sa présentation d’exemples et d’affirmations accrocheuses mais tellement vraies. Selon elle, dans l’implantation d’un blogue corporatif, il faut viser après avoir tiré : “ready, fire, aim“. Elle a aussi rappelé que les liens sont “la monnaie des blogues“. Allons-y donc avec un premier lien vers Geoffroi Garon qui fait un très bon résumé de cette présentation.
Continuer la lecture »