Hébergement pour agence Web : un chemin tortueux

Publié le 10 décembre 2014 à 4:40 par Sam Turner dans: Hébergement web

L’objectif de toute agence Web ou de tout revendeur d’hébergement est l’expansion de son portefeuille de sites Web et d’applications. Pour que cette expansion soit économique et se fasse en douceur, il faut prévoir croître avec une solution d’hébergement évolutive et trouver un partenaire d’hébergement à long terme. Nous le savons, puisqu’à Mandoline, nous l’avons appris à nos dépens. Voici les embûches, les revers et les succès qui ont parsemé notre trajet.

Hébergement pour les agences de medias startup

Étape 1 : Configuration initiale

En tant que jeune entreprise qui souhaitait offrir une grande variété de services numériques allant de la conception et du développement de sites Web à l’élaboration d’applications en passant par l’optimisation du Web, nous avions seulement besoin d’une solution d’hébergement simple et abordable pour démarrer.

Le défi

Il peut être angoissant de choisir une architecture de serveur si vous n’êtes pas un expert des technologies ou si votre connaissance des serveurs et de l’hébergement est limitée. Un propriétaire de petite entreprise peut facilement de se laisser séduire par les solutions d’entrée de gamme plus abordables. Les budgets serrés ne nous permettent pas toujours de prendre une décision éclairée.

Première solution d’hébergement : Un plan d’hébergement partagé « illimité »
(offert par hostgatorfunio1&1, et plusieurs autres).

Avantages

  • Faible coût initial
  • Configuration et administration faciles
  • Nul besoin d’être un expert des TI
Inconvénients

  • Chargement lent des pages
  • Performance inégale
  • Risque de fermeture en cas de pointe de trafic (limite d’utilisation du pourcentage de CPU)
  • Aucun contrôle sur le serveur

Étape 2 : Prise en charge

Peu après notre création, nous avons obtenu notre premier projet qui exigeait une petite application Web en plus d’un site Web. Il nous fallait un cadre spécifique pour développer cette application Web, et c’est à ce moment que nous avons été confrontés à l’un des plus importants inconvénients des environnements partagés : le contrôle limité sur le serveur. Après si peu de temps, nous avions déjà besoin d’un nouveau serveur.

Le défi

Plutôt que de prévoir à long terme, nous avons fait l’erreur de chercher uniquement une solution rapide au problème actuel. Nous aurions dû prendre le temps d’analyser nos besoins éventuels et choisir une solution adaptée à nos objectifs.

Deuxième solution d’hébergement : Ajout d’un serveur privé virtuel
(offert par bluehostgodaddy et plusieurs autres).

Avantages

  • Configuration facile
  • Faible coût initial pour tous les serveurs privés virtuels d’entrée de gamme
  • Plus de contrôle que sur un serveur partagé typique
Inconvénients

  • Les ressources sont encore partagées avec des voisins
  • Performance inégale

Étape 3 : Croissance

Au fil du temps, il nous fallait de plus en plus de ressources afin d’héberger notre liste grandissante de sites Web. Encore une fois, plutôt que de chercher tout de suite une solution à long terme, nous avons continué à emprunter une voie nous menant à des limites.

Le défi

La difficulté était de nous dissocier d’une solution d’hébergement dans laquelle nous avions beaucoup investi, mais qui, de toute évidence, ne répondait pas à nos besoins. Nous n’avons pas été à la hauteur! Nous avons continué à croître en utilisant un hébergement partagé et un serveur privé virtuel, pour nous rendre compte que, plus on attend avant de mettre en place une solution à long terme, plus il est difficile de changer par la suite.

Deuxième solution d’hébergement (étendue) :
Ajout de deux autres plans d’hébergement partagé « illimités »
Ajout d’un autre serveur privé virtuel
Mise à niveau du premier serveur privé virtuel

Avantages

  • Bonne connaissance de la configuration du serveur
Inconvénients

  • Notre configuration n’était plus abordable Frais mensuels supérieurs à 200 $
  • Aucune amélioration de la performance de nos sites
  • Accumulation de serveurs et de comptes à gérer

Étape 4 : Nouveau commencement

Il commençait à être évident que nous avions pris de mauvaises décisions en matière d’hébergement. Il nous fallait une configuration qui nous permettrait d’évoluer et d’offrir des services adéquats à nos clients.

La plupart de nos sites Web volumineux étaient très lents. Cela nuisait au taux de conversion, à d’autres taux de performance ainsi qu’au référencement naturel. On avait des problèmes semblables avec nos applications, surtout sur les appareils portables.

Nous avions besoin de performance sur tous les fronts, alors nous avons étudié des solutions de rechange : les serveurs Cloud et les serveurs dédiés (ou peut-être même les deux).

Les défis

Passer du convivial cPanel d’un serveur partagé ou privé personnel à un serveur vierge peut être angoissant. Nous avons été surpris de découvrir que le cPanel est offert sur les serveurs Cloud et dédiés. Si nous l’avions su, ces solutions auraient été beaucoup plus intéressantes. Il reste qu’il peut être décourageant de chercher le bon serveur lorsque vous ne connaissez pas grand-chose au matériel informatique. C’est pourquoi nous avons choisi un serveur Cloud modulable (offert par iWeb et plusieurs autres fournisseurs).

Troisième solution d’hébergement:
Un changement complet d’architecture sous l’effet de la panique
Un réseau partagé pour nos plus petits sites Web
Des instances Cloud pour les applications Web et les plus gros sites Web

Avantages

  • Environnement modulable sur le Cloud
  • Amélioration de la performance
  • Contrôle complet
Inconvénients

  • Nécessite du temps pour la configuration

La clé de cette solution réside dans nos serveurs privés que nous pouvons rehausser ou réduire en fonction de nos besoins. Même si nous avons choisi l’hébergement Cloud, c’est la même chose pour les serveurs dédiés (cependant, dans le deuxième cas, la puissance de traitement peut uniquement être rehaussée en ajoutant des ordinateurs physiques, contrairement à l’hébergement Cloud, où on a seulement à se soucier de rehausser des caractéristiques comme les CPU et le stockage).

L’avenir

Nous considérons une autre option pour l’avenir : le transfert de tous nos sites Web à un serveur plus puissant, à prix fixe. Bien que l’investissement soit plus élevé que pour un Cloud d’entrée de gamme, les serveurs dédiés sont plus puissants, et nous aurions la possibilité d’héberger jusqu’à dix fois plus de sites Web sur un seul serveur que dans un environnement Cloud. Un jour, il sera plus économique d’offrir l’hébergement sur un serveur dédié que sur le Cloud, et on pourra prévoir une meilleure performance.

Avec le recul

Si nous pouvions revenir en arrière, nous y songerions peut-être à deux fois avant de mettre tous nos œufs dans le panier partagé. Il est vrai que c’est moins cher et moins compliqué. Mais les inconvénients sont considérables, et cette solution convient moins aux petites entreprises et aux chefs d’entreprise sérieux. Tout simplement, cela limite les services que vous pouvez offrir aux clients, et personne n’aime dire non à un client.

À un certain moment, pour les 250 $ par mois que nous coûtait notre configuration sur des serveurs partagés et des serveurs privés virtuels, on n’obtenait qu’une mauvaise performance. Pour la moitié du coût, nous aurions pu choisir un serveur dédié d’entrée de gamme ainsi que des serveurs Cloud modulables qui répondent à tous nos besoins et qui offrent une bien meilleure performance.

Comments Off tags:  | 
1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (Pas de votes)

Commentaires

Pas encore de commentaire.